Retracer la carrière d’un instituteur ou d’un professeur

Retracer la carrière d’un instituteur ou d’un professeur
zoom
 

Prix : 12,00 €

Chez vous d’ici le 21 aou.

0/5

 
En généalogie, on commence par collecter des noms, des dates, des lieux. Puis on veut découvrir le quotidien de ses ancêtres. S’ils ont été enseignants, la recherche est plus facile que pour d’autres professions, tant les fonds d’archives sont nombreux… et tant l’endogamie est fréquente : le généalogiste n’entame pas des travaux pour une seule personne mais souvent pour plusieurs. « Entrée à dix-sept ans à l’ENI de Poitiers, raconte une normalienne de la promotion 1931-1934, j’ai suivi la même voie que vingt-cinq membres de ma famille. Mon grand-père paternel avait commencé sa carrière de maître d’école en 1870 ».
Les fonds d’archives vous livreront ses notes et ses diplômes, même si sa scolarité remonte au milieu du XIXe siècle, jusqu’à son départ à la retraite, en passant par ses démêlés éventuels avec l’inspection, la mairie, les parents d’élèves... Vous lirez les commentaires de la hiérarchie académique sur ses qualités d’enseignant et vous constaterez que les inspecteurs ont souvent la dent dure (« Peu intelligent et d’une présomption en rapport inverse de sa valeur » en 1871). Vous découvrirez le nombre d’élèves à sa charge (« Convient-il de laisser plus longtemps 90 espiègles sous la direction d’un seul maître ? » en 1875), la description de son logement, ses décorations ou ses blâmes et bien d’autres choses encore.
Thème par thème, le guide vous indique où chercher et comment. Un outil indispensable en salle d’archives, pour tous les historiens de leur famille.

> Le produit en détails