Les métiers d'autrefois

Rechercher un métier dans la liste

A à Ca Ch à D E à L M à N O à P R à V

O

OFFICIER

Gagner du galon : l’expression est passée en langage courant alors qu’elle évoque au départ la montée en grade d’un militaire. La prestance de l’officier est légendaire, son autorité et son ardeur au combat aussi. Il est indispensable dans un pays trop souvent en guerre.

OFFICIER DE MARINE

Des écoles d’officiers de marine, il n’en existe que depuis le XVIIème siècle. Indispensables car les fonctions des officiers sont nombreuses et toujours plus complexes, elles assurent à l’ensemble du corps une cohésion essentielle et une culture commune.

ORFEVRE

Orfèvre, joaillier, bijoutier, autant d’artisans qui travaillent toujours sur les métaux précieux et les bijoux mais de manières fort différentes. L’orfèvrerie, métier de précision, subit une réglementation draconienne et dépend par ailleurs de l’état des classes riches et des aléas de la mode.

ORPAILLEUR

À l’aube du XXIème siècle, chercher de l’or dans le lit des cours d’eau est un sport que certains - peu nombreux - pratiquent encore. Pendant plusieurs siècles, les orpailleurs trouvent là un revenu d’appoint, mais si irrégulier que le métier disparaît peu à peu au XIXème siècle.

OSTREÏCULTEUR

L’ostréiculture fait partie intégrante du paysage côtier. Activité économique traditionnelle, elle procède d’un savoir-faire transmis de génération en génération et constamment amélioré. Pourtant, malgré les progrès techniques, ce métier demeure pénible et les revenus aléatoires.

OUBLIEUR, MARCHANDE DE LAIT

À la tombée de la nuit l’oublieur, au petit matin la marchande de lait : deux petits vendeurs des rues faits pour ne jamais se croiser. Parmi les cris de la ville, ils sont de ceux qui viennent flatter le palais des gourmets jusque sur les paliers, à bon marché... Mais gare aux entourloupes !

OUVRIER

L’apprentissage, long et fondamental dans l’artisanat devient inutile dans l’industrie : quelques heures suffisent. C’est la porte ouverte à tous les abus, à la recherche systématique de l’ouvrier sans qualification, au remplacement de l’ouvrier par l’ouvrière puis de celle-ci par des enfants.

OUVRIER (son apparition)

La révolution industrielle qui voit le jour en Angleterre au XVIIIème siècle s’étend à la France et à l’Europe tout au long du siècle suivant. Plusieurs secteurs sont touchés par un bouleversement technique considérable et deviennent massivement employeurs d’ouvriers, en quatre phases.

P

PAILLEUR, REMPAILLEUR

Les pailleurs et rempailleurs, tout comme les ramendeurs, rémouleurs, ramoneurs, ne peuvent vivre de leur travail. Mais cette activité, apparue dans le Sud au XIVème siècle, fournit un complément appréciable pour les gens de la campagne et une assise confortable pour ceux de la cour…

PALUDIER

Nécessaire à la vie, jadis à la conservation des aliments, monnaie d’échange dès l’Antiquité, le sel est aussi précieux qu’incontournable. Au sein des marais salants, véritable prodige technique, les paludiers, ces travailleurs du sel, constituent une société bien spécifique.

PAPETIER

Du papyrus au papier-calque, ce n’est qu’après de longs efforts de perfectionnement que le papier s’est imposé. Le métier de papetier connaît à l’époque moderne de grands bouleversements : l’apparition de l’imprimerie, l’utilisation du bois comme matière première…

PECHEUR A LA BALEINE

Au Moyen ge, la baleine est classée parmi les poissons… ce qui permet à toute une activité de pêche à la baleine de se développer, car la consommation de sa chair est acceptée les jours maigres, tout en restant un "lard" luxueux…

PECHEUR EN PÊCHERIE FIXES

Les hommes vivant sur le rivage ont toujours tiré leur subsistance de la mer. Probablement limitée au départ à une cueillette des coquil-lages et à la capture des poissons pris dans les flaques d’eau à marée des-cendante, cette pêche s’est ensuite dotée de véritables pièges à poissons.

PÊCHEUR PLONGEUR

Sur les rivages méditerranéens, la pêche au corail et à l’éponge est une activité de longue date… Mais pour les mythiques perles, c’est du côté de la Polynésie française qu’il faut aller chercher ! Pour des produits de luxe, un métier vraiment rude…

PEIGNEUR DE LAINE

Draps, habits, tapisseries : la laine offre du fil à démêler dans les campagnes comme dans les villes, depuis le berger jusqu’au marchand drapier. En soumettant les fibres de laine aux dents longues et acérées de son outil, le peigneur participe modestement mais fermement à son apprêt.

PEINTRE DE MARINE

L’ancre marine qui suit la signature est le privilège des peintres de la marine. Elle symbolise la particularité d’un groupe d’artistes officiels constitué par l’État, que son intimité avec la mer et ses métiers porte à la navigation et à l’uniforme au-delà de la peinture.

PIEDS ROUGES

Les pieds-rouges récoltent dans la baie du Mont-Saint-Michel le varech sur le rivage et pêchent sur les vastes étendues découvertes par la marée...

PIRATE

La piraterie est un banditisme : c'est le banditisme des mers et, à ce titre, elle est pratiquement aussi ancienne que les mers et les océans. Chez le pirate, la ruse domine. Son objectif à travers les siècles demeure le même : le butin en hommes et en denrées de toutes sortes.

PORTEUR DE GLACE

Autrefois, aux jours chauds de l’été, bouchers et restaurateurs ont bien du mal à garantir à leurs clients des produits parfaitement frais. Au pied des massifs montagneux s’est développé très tôt un petit métier méconnu et particulièrement laborieux : celui de porteur de glace.

PORTEUR D'EAU

Les porteurs d’eau, qui vont et viennent avec leurs seaux des fontaines et rivières aux maisons qu’ils approvisionnent, font partie de ces commerces ambulants et petits métiers de la rue. Au nombre des fameux "cris de Paris", ils font vivre tant bien que mal ceux qui s’y vouent. À l’eau !

POSTIER, CHEVAUCHEUR ROYAL & FAC

La Poste vient déposer la lumière sur le seuil de la cabane du pauvre comme à la porte des palais. Cette phrase de Tocqueville, énoncée au milieu du XIXème siècle, confirme le caractère universel du service postal. L’histoire remonte aux premiers chevaucheurs royaux du XVème siècle…

POTIER

L’idée de façonner la terre ne date pas d’hier... et le potier, "homme de la terre" s’il en est, reste l’un des plus vieux artisans de notre civilisation. Utilisées depuis toujours pour la cuisson des aliments ou au service de l’eau, les poteries deviennent alors objets de décoration ou même d’art.

PREVÔT

Autrefois chaque circonscription a son prévôt. Moins connu que le bailli ou le sénéchal, le prévôt n’en est pas pour autant moins important. Traitant au niveau local des affaires judiciaires, son métier évolue fortement au fil des édits royaux et de la concurrence d’autres administrations.